Bonne fête de Shavouot !

Bonne fête de Shavouot à tous !

Vote des juifs de France en Israël

Bonne nouvelle pour les juifs de France et d’Israël :

Emmanuel Macron a obtenu plus de 96% des voix en Israël (résultat non officiels).

Pour Le FN l’effondrement est total dans l’Etat Hébreu (environ dix fois moins qu’en France en terme de %)

Source : Tribune juive.

 

Le regard Juif sur les élections présidentielles

Nous venons de fêter il y a quelques semaines la Pâque juive lors de laquelle nous rappelons que pour la première fois dans l’histoire antique un Dieu a enjoint d’aimer « l’étranger comme toi-même, car tu as été étranger en terre d’Egypte » (Lévitique XIX, 34). Un Dieu qui a placé l’exigence de liberté, d’égalité et de fraternité au coeur du message que le judaïsme entend porter.

Tous les samedis résonne dans les synagogues la Prière pour la République. Tous  Les juifs y prononcent alors notamment ces paroles: « Que la France soit forte et grande par l’union et la concorde ; Que la France jouisse d’une paix durable et conserve son rang glorieux au milieu des nations ; Que la France reste fidèle à sa noble tradition et défende toujours le droit et la liberté. »

C’est la France que nous défendons. Le 7 mai prochain nous voterons donc avec détermination pour Emmanuel Macron et contre Marine Le Pen.

David Revcolevschi (Administrateur, Consistoire de Paris – ACIP), Arié Flack (Administrateur, Fondation du Judaïsme français), Ilana Cicurel (Directrice Genérale, Alliance Israélite Universelle), Michaël Azoulay (Rabbin, Communauté de Neuilly-sur-Seine), Daniel Elalouf (Président du Bureau exécutif et Trésorier, Fonds Social Juif Unifié), Jérémie Haddad (Président, Eclaireuses Eclaireurs Israélites de France), Moshe Lewin (Rabbin, Vice-Président, Conférence des Rabbins Européens), Karêne Fredj (Directrice Générale, Fondation CASIP-COJASOR), Stéphane Beder (Président, Assemblée du Judaïsme Libéral), Serge Dahan et Philippe Meyer (Président et Vice-Président, B’nai B’rith France), Paule- Henriette Lévy (Directrice, RCJ 94.8), Denis Ktorza (Président, Limoud France), Gad Ibgui (Directeur, UNEEJ). 

Source lexpress

La Fête de Jérusalem !

Shalom,

Nous allons fêter la Journée de Jérusalem, capitale indivisible et éternelle du peuple juif depuis 50 ans réunifiée et Ville sur laquelle viendra régner le Messie!

C’est la Ville du Grand Roi et personne ne pourra la ravir de Ses Mains!

« Jérusalem n’est pas dans les nuages ou seulement dans une spiritualité ou dans des rêves historiques ou de vacances, ou de voyage ou pélérinage…: Plus de 8 millions d’habitants vivent en Israël et environ le 1/10e heureux de « VIVRE » réellement à Jérusalem, c’est la ville la plus peuplée d’Israël, et 1280 habitants au kilomètre carré, alors qu’ils étaient 159 en 1948; la tranche d’âge de loin la plus importante est les 5-14 ans.
C’est le centre de la sainteté de tout le peuple, la ville de la Présence de la Shékhina!

La ville vers laquelle tous les Juifs du monde se tournent 3 fois par jour pour prier. Il n’y a jamais eu de discontinuité du judaïsme sur la terre d’Israël, ni à Jérusalem
malgré toutes les péripéties ou occupations des nations.

Jérusalem était juive depuis des siècles et des siècles avant la chrétienté et l’islam.
Nous pouvons voir de nos yeux un Israël libre, ce qui précise les temps dans lesquels nous vivons,

Car nulle nation, ni coalition de nation n’a pouvoir aujourd’hui sur Jérusalem, ville juive, et royaume juif depuis David.

« En mai 1967, l’Egypte bloque le Detroit de Tiran, empêchant les bateaux israéliens d’y naviguer et leur coupant donc le passage vers Eilat. C’est le fait déclencheur de la Guerre de Six jours, qui opposent du 5 au 11 juin 1967, l’armée israélienne à une coalition formée par les armées d’Egypte, de Jordanie, de Syrie et d’Irak. En six jours, Israël remporte la victoire militaire et défait les armées adverses tout en triplan sa superficie.
Mais l’un des faits les plus marquants de cette courte guerre est la reprise de la vieille ville de Jérusalem. Cette réunification de Jérusalem est célébrée le jour de Yom Yerushalayim.
En effet, le plan de partage des Nations Unies de 1947 comprenait la création de deux états, un juif et un arabe, avec la ville de Jérusalem qui devait restée une ville « internationale » pendant 10 ans. A la fin de cette période, les habitants de la ville, appelés les hiérosolymitains, devaient se prononcer par référendum sur le pays au quel ils voulaient être rattachés. A l’époque, si les Juifs acceptent cette proposition, les Arabes quant à eux la refusent.

Juste après la déclaration d’indépendance de l’Etat d’Israël de mai 1948, les pays arabes alentours déclenchent une guerre contre leur nouveau voisin. A la fin de celle-ci, Jérusalem est divisée en deux, les Jordaniens prenant le contrôle de Jérusalem Est et de la vieille ville. Ces derniers chassent les habitants juifs de la vieille ville, détruisent de nombreuses synagogues s’y trouvant et profanent le cimetière du Mont des Oliviers en utilisant les pierres tombales pour paver les routes.

Ce n’est que 19 ans plus tard, lors de la guerre des Six jours en 1967, que l’armée israélienne reconquiert la vieille ville de Jérusalem. Le 6 juin 1967, soit le 28 Yiar du calendrier hébreu, les troupes arrivent dans la vielle ville, au pied du Mur Occidental. Moshé Dayan, alors ministre de la Défense, y prononce un discours sur la réunification de Jérusalem tout en tendant la main aux Arabes pour la paix et en promettant aux chrétiens et aux musulmans qu’ils pourront vivre leur foi librement à Jérusalem.

Durant la Guerre des Six Jours, 182 soldats israéliens sont morts dont 37 à Amunition Hill, au nord de Jérusalem dans ce qui a été une des batailles clé pour la reconquête de la ville. Ce lieu est d’ailleurs depuis devenu un musée à la mémoire des combattants de cette guerre –

Le 12 mai 1968, le gouvernement israélien proclame le 28 Yiar, Yom Yerushalayim, jour de Jérusalem, en souvenir de la réunification de la ville. Et le 23 mars 1998, la Knesset, le parlement israélien, vote une loi faisant de Yom Yerushalayim un jour férié national. » Source:Jerusalem-info.com

Déclaration du Colonel Mordechai Gur le 7 juin 1967 lors de la prise de Jérusalem

« Parachutistes, conquérants de Jérusalem :
Quand le Temple a été conquis par les Grecs, il a été libéré par les Maccabées. Les « Kanaim » et Bar Ko’hba ont combattu contre ceux qui ont détruit le Second Temple.

Pendant 2000 ans, le Mont du Temple a été interdit aux Juifs.
Jusqu’à ce que vous, parachutistes, vous arriviez et le rendiez au peuple.

Le Mur des Lamentations, qui fait battre chaque coeur de Juif, est de nouveau entre nos mains. 

Beaucoup de Juifs ont risqué leur vie, tout au long de notre longue histoire, pour venir à Jérusalem et y résider.
Nombre de poèmes ont exprimé le profond désir qui bat dans le coeur de chaque Juif envers Jérusalem. Lors de la Guerre d’Indépendance, des efforts incroyables ont été faits pour réclamer le coeur du peuple – la Vieille Ville et le Mur des Lamentations.
A vous a été donné le privilège de fermer la boucle, et de redonner au peuple sa capitale éternelle et son centre sacré.
Beaucoup de parachutistes, les plus fins et nos compagnons vétérans, sont tombés dans cette terrible bataille.
Elle a été rapide et féroce. Vous y avez fonctionné comme un seul corps, écrasant tout ce qui était sur votre passage sans tenir compte de vos propres blessures. Vous ne vous êtes pas rétractés, ni plaints, vous n’avez pas fait de émis de critique, vous avez juste avancé et conquis.

Jérusalem est à vous, à jamais ».

 

Nous proclamons avec la Parole que Jérusalem restera toujours Jérusalem!

 

« Si je t’oublie, Jérusalem,
Que ma droite m’oublie
Que ma langue s’attache à mon palais,
Si je ne me souviens de toi
Si je ne fais de Jérusalem le principal sujet de ma joie »
Psaume 137 

Et l’Eternel possédera Juda comme sa part sur la terre sainte, et il choisira encore Jérusalem. Zacharie 2:12

 

 Voyagesbibliques.com

 

Hag Pessah Sameah

HAG PESSAH SAMEAH,
Je voudrais seulement souhaiter a tous une tres belle fête de PÂQUES
Dans la grand nom de Yeshua,

« Car Yeshua, notre Pâque a été immolé pour nous,
Célébrons donc la fête….. »
1 Corinthiens 5:7-8